S’il y a bien une période de l’année où les chances de prendre du poisson sont régulières, c’est bien l’automne. Pourtant, pour prendre beaucoup, un minimum de préparation est obligatoire pour être vraiment régulier tout au long de ces quelques mois et espérer toucher un vrai gros poisson.

Pour moi l’automne est la période où la température de l’eau diminue jusqu’à atteindre une température stable de 4 à 6°C, donc je ne parlerais de ma stratégie de pêche que dans la période qui se situe entre début octobre et mi-décembre. Au-delà c’est une pêche d’hiver, complètement différente que je détaillerais dans un prochain article.

J’ai dis plus haut que j’aime préparer correctement pour être au top début octobre. La première chose à faire est de trouver LE poste. Je passe tout le mois de septembre à déterminer où je vais me poser pendant les 2 mois qui suivent. Non pas en  observant l’eau mais bien en pêchant et sur un maximum de postes différents. Le but est vraiment de trouver un poste avec une moyenne de poids plus élevée. Ces postes existent partout ou j’ai pêché, que se soit en lac, canal ou même plan d’eau de quelques hectares.

J’ai la chance d’avoir beaucoup de temps libre et j’en profite pour ne pêcher qu’en semaine et moins deux fois pour éviter la foule des autres pêcheurs. Là encore pour se faire une idée du potentiel du poste, je prépare ces courtes pêches en faisant au moins un pré-amorçage pour espérer toucher un maximum de poissons. Je ne le répéterais jamais assez, mais un pré-amorçage multiplie toujours vos chances de succès. Comme toujours en étang je choisie la N-Gage, elle m’a toujours réussie.

Cédric CC MOORE, Carpe Online Magazine

Donc, je place deux cannes sur une zone pré-amorcée assez largement d’environ 2kg de bille en 18 et 24mm  et je place la troisième avec peu d’amorçage sur un poste à la profondeur différente.

Tout au long de ces quatre semaines j’aurais prospecté une dizaine de postes différents en n’utilisant qu’un seul et unique appât ; le but avoué est de fidéliser les carpes à ma bouillette ; elles l’auront trouvé à une multitude d’endroits différents sur le plan d’eau parfois avec une mauvaise surprise mais il faut bien comprendre que sur les 3 mois de pêche, ils vont reprendre confiance tôt ou tard. Beaucoup de pêcheurs font l’erreur de changer d’appât au moindre capot. Pourtant c’est bien souvent l’endroit où il est déposé qui pose problème. Attention à la qualité de ce que vous allez utiliser, une bille mal équilibrée ne pourra pas intéresser les poissons sur une longue période. Je n’ai pendant longtemps juré que par les bouillettes fraiches mais depuis deux saisons j’utilise des ready-made sans percevoir de baisse dans mes résultats mais en gagnant énormément de temps.

Cédric CC MOORE, Carpe Online Magazine

Donc, début octobre je m’installe sur le poste qui me semble le plus intéressant et je sors l’artillerie lourde. L’automne est vraiment la période des tendinites et du trou dans le porte-monnaie. J’étale une fois avant de pêcher au cobra 5kg de bouillettes en 18 et 24mm sur une très grande zone ; je n’hésite pas à couvrir plusieurs centaines de mètres carrés et le plus souvent en diagonale. Il faut vraiment que mes cannes puissent être très espacées pour que toutes  puissent toucher du poisson sans perturber les autres. Attention, amorçage large ne veux surtout pas dire précision approximative. Je prends toujours le temps de sonder et de placer mes cannes correctement par rapport à mon marqueur et je place toujours un repère sur mon corps de ligne pour relancer précisément.

La gestion de la pression de pêche sur le  poste est également importante : il ne faut pas croire que l’automne est la période de l’insouciance et de la goinfrerie. Il va vite s’essouffler si vous le pêchez pendant de longues sessions non-stop ; il faut penser à faire des breaks d’une nuit ou d’une matinée et surtout de replacer une bonne quantité d’appâts libres pour redonner confiance aux poissons. Pour ma part, je pêche deux jours dans la semaine et jamais plus de douze heures ; avant de remballer, je réinjecte 5kg de billes. Cette façon de procéder m’évite d’avoir à me déplacer pour amorcer et aussi d’être un peu plus discret, le problème de crabes n’est pas à négliger…

Cédric CC MOORE, Carpe Online Magazine

Tout le monde n’a pas la chance d’avoir un mois pour choisir son poste et évidemment il y a de nombreux points communs entre tous les postes qui m’ont permit de réussir l’automne. Je pense qu’une grande étendue assez profonde est un bon point de départ ; le vent n’est pas à négliger car il est toujours très fort notamment en novembre. Donc en résumé, une bonne hauteur d’eau placée dans une zone bien ventée et suffisamment grande pour accueillir vos 3 cannes espacées de plusieurs dizaines de mètres est vraiment ce que vous devez rechercher.

Si vous procédez comme décrit plus haut vos résultats devraient s’améliorer à chaque pêche jusqu’à atteindre un pic début novembre quand la température de l’eau descend en dessous des 10°C. Tous les ans j’observe le même phénomène : une diminution du nombre de touche mais une nette augmentation de la moyenne de poids. Deuxième points observé : la zone productive est nettement plus petite ; je réduis la surface amorcée en gardant les mêmes quantités (5kg). Bien souvent aussi elle se situe sur les cannes placées les moins loin, je troque alors le cobra pour la fronde plus agréable à utiliser.

Cédric CC MOORE, Carpe Online Magazine

Par contre il ne m’ait arrivé qu’une seule fois de garder le poste productif durant tout l’hiver. D’après mon expérience les caractéristiques d’un bon poste hivernal ne sont pas du tout les mêmes.

Il faut tout de même ajouter un petit paragraphe sur les montages que j’utilise en automne. Je les adapte toujours à ma stratégie d’amorçage ainsi qu’au substrat du poste. En gros je pourrais résumer en disant : plus j’amorce large plus mon montage est long et plus le fond est mou plus j’allonge et inversement forcement. Donc en cette saison mon préféré serait un hameçon à ouverture large et très piquant, monté sur 30cm de  Tungskin ou du fluoro. L’esche sera comme toujours un wafter de 18mm accompagné d’un petit stick de la même gamme.

Si vous suivez ces quelques préceptes vous réussirez à coup sûr cette période avec je l’espère quelques  beaux poissons. Prévoyez un bon stock d’appâts de bonne qualité. La quantité est à mon sens incontournable mais vous gâcherez toutes vos chances si la qualité ne suit pas.

source: texte photos: Cédric DZIADEK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

seize − quinze =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.