Beaucoup sont obsédés par la longue distance et d’autres s’attaquent aux bordures sans vraiment savoir comment la pêcher. Au cours de cet article, je ne vais pas vous apprendre à pêcher, je vais juste essayer au travers de mon expérience personnelle de vous donner deux ou trois astuces.

Commençons d’abord par quelques petits rappels. Ce que nous appelons couramment bordures est défini par les scientifiques comme étant la zone littorale. Ce domaine littoral est celui où vont apparaître les végétaux vasculaires. C’est une zone très intéressante par son hétérogénéité où règnent certaines plantes aquatiques. En effet, les herbiers se répartissent selon des ceintures. Les potamots, les nénuphars et les myriophylles vont apparaître dans les faibles profondeurs, tandis que les charas et isoètes se situent dans les zones plus profondes.

Sur le substrat qui entoure ces dernières, on trouve un feutrage organique bactérien constitué d’algues, de vers et de micro crustacés comme les gammares ( famille des Gammaridae). Son rôle est considérable, car même s’il ne représente qu’une faible biomasse, sa productivité est très élevée. Entre cette végétation, sur et sous les cailloux; dans le sable ou la vase, vivent également d’importantes communautés animales. Par simple déduction, on comprend vite que ces zones riches en nourriture seront visitées et appréciées par les carpes.

La présence de nourriture naturelle n'est plus à prouver

La présence de nourriture naturelle n’est plus à prouver

En plus de la faune et de la flore aquatique riche et abondante, les bordures bénéficient souvent d’apports extérieurs de nourriture. Les glands qui tombent l’automne ou les baies de certaines plantes de bordure le reste de l’année constituent un apport de nourriture non négligeable et surtout qui exerce une attraction indéniable sur ces zones. Je ne parle même pas des insectes qui tombent directement des arbres, il s’agit de l’apéro pour ces charmantes dames.

Selon l’origine du plan d’eau et la morphologie du relief environnant, on aura une idée de la pente de ses berges. En effet, il faut bien garder à l’esprit que, sur les plans d’eau naturels, ce qui se passe sur la berge se poursuit dans l’eau. Ainsi si vous avec un lac bordé de falaise, ne vous attendez pas à avoir des bordures en pente douce et vice versa.

Sous les arbres le long des bordures, on trouve souvent de belles carpes. Elles assimilent ces endroits comme une zone de sécurité

Sous les arbres le long des bordures, on trouve souvent de belles carpes. Elles assimilent ces endroits comme une zone de sécurité

Une autre caractéristique particulière des bordures à ne surtout pas négliger. C’est qu’il s’agit de zone que la lumière va pouvoir atteindre. Cette dernière, joue un rôle majeur, car elle gouverne la photosynthèse et par la même le développement des espèces végétales. Mais plus qu’un rôle sur les végétaux, elle influence aussi directement certaines espèces animales. Les écrevisses par exemple sont photophobes, en claire, elles n’apprécient pas la lumière. C’est pour cela que ces dernières se tiennent en pleines eaux la journée voir dans des trous de la bordure pour certaines espèces pour n’en sortir que la nuit.

Les amplitudes thermiques de ces zones de bordure vont également jouer un rôle majeur. En effet, la faible épaisseur de la tranche d’eau va entraîner des refroidissements et des réchauffements rapides selon les conditions météorologiques du moment. a ces variations de température vont se greffer inévitablement des variations rapides de la teneur en oxygène dissout de l’eau. Cette teneur étant d’autant plus forte que les températures sont basses. Ces zones qui se réchauffent vite seront donc des postes privilégiés en début de saison et en pleine journée. Par contre l’été, il vaudra mieux les pêcher la nuit lorsque la canicule de la journée laisse place à la fraîcheur nocturne. Sauf si ces bordures sont abritées par les arbres, à ce moment elle peut être pêchée H24.

Hot spot de bordure

Hot spot de bordure

Pêcher les bordures nous apparaît comme évident, mais cette pêche est loin d’être aussi facile à pratiquer qu’on ne le pense. En effet, si la longueur du lancer et le sondage minutieux sont qualités essentielles de la pêche en pleine eau, ce sont la discrétion et la précision de l’amorçage qui feront le plus souvent mouche en bordure.

OPTION: LA BERGE OPPOSEE

La discrétion est primordiale si vous pêchez sous vos cannes: il faut veiller à éliminer toutes les vibrations possibles sur la berge ainsi que les sources de lumière. Oublions donc les feux de camp et les va-et-vient inutiles … Il faut également essayer de ne pas relancer trop souvent, car un plomb qui tombe dans un mètre d’eau est forcément moins discret que lorsqu’il tombe dans 4 mètres. Malgré toutes les précautions possibles, on remarque souvent que dans cette approche de la pêche en bordure les départs interviennent souvent après que l’on se soit couché. Devant cette difficulté d’obtenir une discrétion optimale, s’offre la solution de pêcher la bordure opposée.

Hot spot de bordure

Hot spot de bordure

Les techniques de pêche de bordure, dans peu d’eau, peuvent être extrapolées aux hauts fonds de pleine eau. À peu de choses prêtes, l’approche est pareille.

Qui dit bordure dit forcément technique adaptée. En effet, il sera impératif d’intégrer dans l’approche technique de la pêche les paramètres décrits précédemment et de s’adapter à cette richesse biologique de bordure.

Un doublé de 24mm en bonhomme de neige, ce montage est simple mais terriblement efficace

Un doublé de 24mm en bonhomme de neige, ce montage est simple mais terriblement efficace

Pas besoin de remplir le bateau amorceur, un pêche au spot est bien plus rentable en bordure

Pas besoin de remplir le bateau amorceur, un pêche au spot est bien plus rentable en bordure

Les herbiers tout d’abord vont conditionner le mode de présentation de vos appâts. Ainsi dans cette véritable forêt aquatique la dépose d’un appât équilibré sur un de ces supports végétaux pourra constituer une présentation séduisante et par la même une arme redoutable. Si vous optez pour une pêche d’extrême bordure avec une dépose à la main, vous pourrez alors utiliser un montage flottant classique en vous assurant de sa bonne présentation et de sa bonne accessibilité pour les carpes.

Parlons un peu de montage maintenant.

peche a la carpe bordure

Me concernant, j’opte pour une présentation discrète, car les poissons que je traque son très difficile.

Comme la bordure rime souvent avec obstacle, je mets en place une arrachée d’environ 20 mètres  en 70 centièmes afin d’assurer les frottements lors des départs. Ce gros diamètre va me servir également d’anti-emmêleur et donc limiter les noeuds pour que la résistance soit encore plus costaud. Le reste du montage est basique ( il faut oublier les montages complexes dans les zones encombrées ou avec des herbiers, la présentation de l’appât risque d’en subir les conséquences)

Par contre, au niveau de la tresse, j’utilise de l’Ultra skin afin de pouvoir dénuder environ 5 centimètres avant l’hameçon. Ce la va me permettre de faire un montage décollé avec un bonhomme de neige. Ce dernier étant constitué d’une pop up et d’une bille équilibrée, le bonhomme de neige se trouve à 5cm du fond. Je teste cette combinaison depuis environ 3 mois et franchement les résultats sont au rendez-vous.

La spice predigested de chez PROJECT BAITS m'a donné de très très bon résultats cette année

La spice predigested de chez PROJECT BAITS m’a donné de très très bon résultats cette année

J’utilise le plus possible mon bateau amorceur pour la pêche des bordures. La raison est simple! Discrétion dépose du montage en douceur, cela évite que le plomb se plante dans le substrat et surtout l’amorçage à l’endroit exact de votre montage. Concernant l’amorçage, pour ma part j’ai la main légère. Je remplis le bac du bateau amorceur avec un mélange de petits pellets, billes écrasées et billes entières. Le tout booster un peu histoire de créer une attraction rapide pour séduire les poissons de passage.

Une fois que la ligne est posée, j’utilise un back lead afin de plaquer l’arrachée sur le fond et rendre le piège très discret.

Un beau poisson avec des nageoires de malade qui a été piqué en extreme bordure

Un beau poisson avec des nageoires de malade qui a été piqué en extreme bordure

En conclusion, on peut dire que ces zones de bordures sont à bien des niveaux intéressantes à pêcher, car, on l’a vu, elles constituent autant un garde-manger qu’une zone de refuge pour les carpes. Néanmoins, j’insiste sur le fait que cette technique nécessite le respect de plusieurs règles dont la principale est la discrétion. Cette zone de pêche permet une observation de la vie aquatique ce qui permet de comprendre et de s’adapter pour se diriger vers la réussite.

J’ai rédigé cet article afin de vous prouver qu’il n’y a pas que la pêche en pleine eau, mais il ne faut pas mettre toutes vos billes en bordure! Le mieux est de pêcher plusieurs postes différents et surtout avec la meilleure approche possible.

texte et crédit photos: Laurent DELCOURTE

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.