Après un mois d’absence au bord de l’eau due aux températures basses qui ont transformé les étangs en banquises. Un léger redoux est annoncé qui suffit à faire fondre la glace, l’occasion pour moi d’en profiter pour tremper les lignes. L’hiver est une saison particulièrement difficile, les nuits sont longues et froides, les capots sont souvent au rendez-vous. Mais affronter ces défis pour rejoindre cette atmosphère, cette ambiance magique, le calme absolu des berges délaissées en vaut largement la peine. Midi je finis le travail, la voiture est déjà chargé prêt à partir, pour raisons personnelles j’ai seulement 19h de pêche devant moi pour réussir à toucher du poisson.

Ma technique d’approche sera simple, bouillette de 16mm tandoori épicé Accrocarpe, une véritable arme fatale en eau froide, équilibré avec une demi pop-up. Le tout accompagné d’un stick constitué de quelques bouillettes passées au Krusha, un peu de micro pellet, abondamment nappé de liquide de foie. Les montages sont simples, de la tresse gainée accompagné d’un petit sinker pour la discrétion. Sur ma dernière canne un chod rig que je relance régulièrement pour chercher le poisson peu actif.  Les premières heures passent et pas un signe d’activité en vue. C’est juste avant la tombée de la nuit qu’un de mes détecteurs s’emballe, je n’ai pas encore le poisson à l’épuisette que je suis déjà fou de joie d’avoir un départ dans ces conditions.

La température de l’eau est vraiment basse mais le poisson est loin d’être engourdi ! Il m’offre un super combat. Arrivé dans l’épuisette c’est la jubilation. Une carpe magnifique, des couleurs hivernales absolument splendides, une vraie pépite d’or. Quelques photos de ce trophé avant une rapide remise à l’eau. La nuit est tombé, pour accompagner le froid une pluie torrentiel se joint à la partie. Un second départ au milieu de la nuit me fait quitter la chaleur du duvet. Encore une fois le poisson est en forme, la stratégie est simple mais payante.

Pour preuve, un troisième départ me réveil très tôt le matin une petite miroir. Un vrai petit taureau,  un dos large et haut. Après ce poisson, je décide de mettre fin à cette pêche et de remballer.  J’ai eu des résultats exceptionnels en peu de temps étant données les conditions, une eau très froide sur laquelle la glace vient juste de fondre. Une bonne bouillette bien placé avec un stick très attractif, aura suffit à mettre 3 poissons au sec en pleine hiver.

Texte et photos: Thomas Deroualle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.